Le vol du vautour

Dans le ciel du Serengeti, un nécrophage scrute les plaines de sa vue perçante, à la recherche de son prochain repas. C'est le vautour de Rüppell, le grand oiseau des gorges d'Ol Karien près des montagnes Gol de Tanzanie.

Connu comme étant l'un des oiseaux volant le plus haut (un vautour de Rüppell a un jour été heurté par un avion de ligne volant à plus de 11000 mètres d'altitude), ce vautour passe la plus grande partie de sa journée en l'air. Il utilise pour planer les courants thermiques du Serengeti, et commence sa quête de nourriture dans la matinée, restant en vol jusqu'à sept heures d'affilée et pouvant parcourir 160 km par jour. En tant que nécrophage se nourrissant exclusivement d'animaux morts, le vautour de Rüppell est dépendant de la viande des proies tuées par les prédateurs, et des animaux morts qu'il peut trouver.

Loin en dessous, dans la savane, un troupeau de gnous traverse la prairie.

un gnou

Là où il y a un troupeau, il y a sûrement des prédateurs, ce qui signifie de la nourriture pour un vautour affamé. Comme prévu, deux lions suivent le gnou, prêts à rabattre leur proie dans l'embuscade tendue par leurs congénères à l'affût.

Un oeil perçant

Contrairement aux vautours américains qui trouvent leur nourriture grâce à leur odorat, le vautour de Rüppell utilise sa vue perçante pour repérer les carcasses. En voyant les lions et leur victime, le vautour plonge vers le sol, attirant ainsi l'attention d'autres vautours qui vont attendre avec lui de pouvoir manger. Une fois le prédateur repu, les vautours se jettent sur la carcasse en écartant les ailes et en tendant le cou, tout en produisant sifflements et grognements. L'oiseau dominant émet un fort sifflement tandis que les dominés répondent en produisant une espèce de sanglot.

Les vautours ne font qu'une bouchée de la carcasse de gnou, et la nettoient en à peine 20 minutes. En tant que charognards, les vautours sont très utiles à la savane en nettoyant les "restes" abandonnés par les prédateurs, qui sans eux pourriraient un peu partout.

Après avoir dévoré la carcasse, les vautours retournent dans leur colonie de la gorge d'Ol Karien, une grande crevasse rocheuse qui coupe la région en deux. A certains endroits, la gorge est à peine plus large que les 2,4 m d'envergure d'un vautour, mais c'est pourtant entre ces parois à priori inhospitalières que les vautours construisent leur nid à partir de brindilles et d'excréments desséchés. Des colonies de plus de 1000 couples se rassemblent sur les hautes corniches pour pondre leurs oeufs et élever leurs petits.

Colonies sur les falaises

Les vautours de Rüppell sont des oiseaux grégaires très sociaux. En plus de se nourrir ensemble, ils vivent en groupes nombreux. Des douzaines de vautours peuvent se rassembler autour de mares pour se baigner avant de faire sécher leurs ailes en les déployant.

Ces vautours sont aussi très dévoués à leurs petits, allant jusqu'à les nourrir avant de se nourrir eux-mêmes.

Le petit du vautour reste au nid pendant environ trois mois, jusqu'à ce qu'il soit capable d'occuper sa propre place dans la colonie. A l'âge adulte, le vautour de Rüppell atteint une hauteur de 1 m lorsqu'il est posé, pour un poids de 9 kg. Son immense envergure fait de lui un spectacle à ne pas manquer dans le ciel du Serengeti.

Pour plus d'informations, consultez :

une lionne et une hyène qui se disputent une proie

Les victimes des carnivores tels que les lions, comme dans le cas présent, fournissent de la nourriture pour le vautour de Rüppell. Les vautours mangent aussi les animaux qui sont morts de vieillesse, de maladie ou qui sont morts nés.

Une proie abattue par un lion représente un repas pour près de 50 vautours qui vont se repaître des restes.

Des vautours s'approchent d'une carcasse de gnou. Leurs becs puissants et leurs langues dentelées vont rapidement nettoyer toute trace de viande de ce squelette.

Sur une carcasse, les vautours s'empiffrent souvent au point de pouvoir à peine s'envoler. Un vautour peut emporter plus de 6 kg de nourriture dans son jabot.

un oeuf de vautour de Rüppel

Les vautours de Rüppell ne pondent habituellement qu'un seul oeuf, que les deux parents couvent pendant environ 40 jours.